Conférence: la sexualité peut-elle se passer de la virilité?

Il y a le désormais discours très politiquement correct : la virilité est une invention du patriarcat qu’il faut déconstruire autant pour libérer les femmes que les hommes eux-mêmes.

Et puis, il y a ce qui se passe dans les chambres à coucher. Ou plutôt, ce qui ne s’y passe pas.

Les couples ne font presque plus l’amour.

Dans 10 ans, selon les statistiques, les relations sexuelles au sein des couples seront en voie de disparition au profit, entre autres, d’une consommation massive de pornographie, ultra violente et avilissante envers les femmes, les services liés à la prostitution et les objets sexuels faisant aussi bien l’affaire (voire bien mieux!) qu’un « partenaire ».

A l’ère Metoo, le sexe derrière un écran semble infiniment plus sécurisant.

Entre le gentil garçon et le macho, les hommes ne savent plus sur quel pied danser! Et pour les femmes, entre le discours féministes qu’il faut tenir et leurs désirs sexuels, c’est le grand écart.

Les hommes ne veulent plus prendre le risque de passer pour un porc, de se faire traiter de porcs, d’être accusé d’avoir été un porc. Les femmes se sentent maîtresse de leur sexualité: elles se donnent, elles-mêmes, du plaisir quand et comment elles le souhaitent.

La sexualité peut-elle se passer de la virilité?

On en parlera ensemble le 27 septembre.

Cycle de visioconférences sur l'amour et la sexualité

tous les lundis soirs de 21h à 22h
  • Des questions variées et concrètes sur l'amour et la sexualité
  • Pour chaque question: une réflexion philosophique, des clés de compréhension, des outils pratiques
  • Une conférence à suivre où que vous soyez dans le monde
Nouveauté

Vous devriez aimer