Question : séduire, est-ce mentir?

« Thérèse, vous êtes une séductrice ».

Je le vois encore se tenant devant moi, vêtu de sa soutane et relevant un peu le menton pour compenser sa petite taille. Il m’avait convoqué dans son bureau pour me dire tout le mal qu’il pensait de moi. Son but ? M’exclure du lycée parisien très élitiste dans lequel je travaillais à l’époque. Ma faute ? La séduction que j’opérais, selon lui.

A l’entendre, j’étais dangereuse.

Sa révélation sur ma personne, il l’avait eu lors d’une conférence auprès des parents que je venais de donner dans un amphithéâtre plein à craquer. Je me souviens, j’avais ce soir-là parlé pour la première fois de « la drogue des gentils garçons très bien élevés et des maris irréprochables »  – la pornographie – devant une assemblée sidérée mais très à l’écoute.  Comme à mon habitude, je devais porter une robe courte et des talons hauts. Je n’avais pas trente ans, je revenais de New York et je n’avais ni les codes, ni la mentalité de ces quartiers bourgeois.

Séductrice.

Le mot était parfaitement choisi pour me discréditer auprès de cette communauté.

« On peut être séduisante mais pas séductrice », c’est ce que l’on enseigne aux jeunes filles bien éduquée. Ce que je ne suis pas, Dieu merci!  

Car en vérité, je me fiche totalement des jugements posés sur moi. Je sais qui je suis et je n’accorde à personne le droit de me définir.

Le jugement est une projection, elle parle de la personne elle-même !

Mais si je vous raconte cette histoire, c’est parce que j’ai pu mesurer en vivant depuis huit ans en France le jugement moral qui pèse sur la séduction.

Séduire, est-ce immoral ? Pas nécessairement ! Séduire, ça peut être aussi réussir à convaincre, toucher, persuader.

Et puis la séduction, c’est drôlement important dans la vie amoureuse et sexuelle d’un homme ou d’une femme ! Si on ne sait pas attirer, si on est coincé, l’affaire est compliquée…

La séduction, je pense que c’est un bon gros sujet bien sensible à aborder ensemble.

Qu’en dites-vous ?

T.

PS : Pour la fin de l’histoire, je n’ai pas été virée grâce au soutien de l’aumônier principal. C’est moi qui ai décidé de partir quelque temps plus tard.

Cycle de visioconférences sur l'amour et la sexualité

tous les lundis soirs de 21h à 22h
  • Des questions variées et concrètes sur l'amour et la sexualité
  • Pour chaque question: une réflexion philosophique, des clés de compréhension, des outils pratiques
  • Des conférences à écouter ou réécouter grâce aux enregistrements audios
Nouveauté

Vous devriez aimer