Billet d’humeur: s’accorder du temps, prendre du temps, laisser le temps faire son œuvre…

A mon tour, de rentrer.

C’est animal. Je ne peux pas me remettre (pleinement) au travail avant de m’assurer qu’ils soient tous les trois bien lancés. Et ça prend du temps, de les préparer. J’ai beau jurer que la prochaine fois on achètera, c’est certain, les fournitures scolaires avant de partir en vacances et que, mieux encore, je ne laisserai pas les papiers administratifs s’accumuler… Rien y fait, la dernière minute, c’est une marque de fabrique chez moi.

Aujourd’hui, c’était ma reprise parisienne.

Je travaille sur un (très) grand projet qu’il me tarde de vous présenter et je me suis confrontée à cette question tout à l’heure: combien de temps je m’accorde pour le réaliser ?

J’ai un sujet avec le temps. Un énorme sujet.

S’accorder du temps, prendre du temps, laisser le temps faire… Pire, perdre du temps !

J’ai toujours l’impression de ne pas aller assez vite dans ma vie, d’être perpétuellement en retard, de ne pas avoir le temps. J’ai mille idées, mille choses que je voudrais réaliser maintenant, tout de suite, entièrement, absolument. Ça me rend intransigeante avec moi-même et les autres, ça me fait remettre en question mes choix à chaque frustration, déception, insatisfaction.

C’est terrible en fait, de ne pas être en paix avec le temps. Pour les proches, aussi.

Il est là, l’enjeux professionnel et personnel de mon année.

Accepter que certaines choses prennent du temps pour se réaliser.

Respirer.

Vivre.

Pour ne pas mourir sans avoir vécu… 

 

T.

Des consultations en ligne ou en présentiel à Paris

thérapeute de couple et sexologue
  • Vous souhaitez faire une thérapie de couple
  • Vous souhaitez un accompagnement personnel
  • Vous avez besoin de conseils concrêts et ponctuels
mise en pause

Vous devriez aimer