Se libérer de la pornographie

Arrêter d' en regarder

c’ est nécessaire et c' est possible.

C’est quoi le problème? Pourquoi faudrait-il arrêter de regarder du porno?

Voici 15 (très) bonnes raisons d’arrêter de regarder du porno. Pas demain, aujourd’hui! 

L’industrie pornographique offre des fantasmes « prêts à l’emploi » pour une excitation sexuelle instantanée. Le problème, c’est qu’elle formate votre imaginaire et l’appauvrit.

Il est pris en otage.

Or, vous avez la capacité d’imaginer par vous-mêmes des scénarios bien plus élaborés et bien plus excitants pour épanouir votre vie sexuelle.

Vous n’avez aucun besoin de cette industrie.

En arrêtant la pornographie, vous développerez votre propre imaginaire érotique.  

Depuis quelque temps (ou très longtemps), vous n’arrivez plus à voir la beauté d’un corps imparfait, marqué par les épreuves de la vie, les grossesses, la maladie, la vieillesse… car votre cerveau s’est habitué à obtenir la satisfaction sexuelle avec un certain type de corps, des corps aux mensurations parfaites et aux prouesses sexuelles trafiquées.

Vous ressentez peu ou pas d’attraction sexuelle pour les femmes, les hommes, que vous fréquentez ou seulement quand vous les imaginez jouer les scénarios sexuels de vos vidéos pornographiques.

En arrêtant la pornographie, vous allez retrouver du désir sexuel.

La première fois que vous avez vu ces images, vous avez ressenti du dégoût et, en même temps, de l’excitation sexuelle et du plaisir sexuel. Pour profiter des sensations agréables que procurent le porno, vous vous êtes déconnecté de vos émotions.

A force, vous perdez votre capacité naturelle à ressentir vos émotions et celles des autres.

Or, nos émotions ont un rôle essentiel : elles nous permettent d’adopter le bon comportement et de s’adapter aux autres.

En arrêtant la pornographie, vous allez récupérer votre empathie naturelle.   

Regarder du porno rend mou, moins productif et déprimé après coup. Vous perdez de l’énergie, vous le savez, vous le ressentez. Et ça ne vous plait pas. La pornographie est une sorte d’antidépresseur.

Êtes-vous à la base une personne déprimée ? Non.

En réalité, vous êtes quelqu’un qui, dans votre personnalité profonde, déborde d’envies, d’idées, de projets.

C’est la consommation de pornographie qui vous rend déprimé, ce n’est pas la déprime qui vous a conduit à la pornographie.

En arrêtant d’en regarder, vous allez retrouver votre énergie vitale.

Supprimez le porno et vous verrez clair sur ce qui ne vous convient pas dans votre vie! Plus d’échappatoire, plus d’opium, plus de plaisir artificiel… Vous allez ressentir ce qui vous fait souffrir.

Votre cerveau va enfin recevoir distinctement le message concernant ce qui ne va pas et l’inconfort ressenti va provoquer la motivation pour trouver une solution.

Il va y avoir du changement, et c’est une bonne nouvelle. Car il n’y a, en effet, aucun intérêt à rester pendant des années dans une situation insatisfaisante, aucun.

La pornographie n’est jamais une solution.

En arrêtant la pornographie, vous aurez la force de régler vos problèmes.

Vous n’avez aucun effort à fournir, l’industrie pornographique vous donne accès à des corps selon vos goûts afin de vous satisfaire sexuellement. Vous êtes tombé dans le piège de la pornographie parce que vous manquiez de confiance dans le jeu de la séduction : c’est plus simple et moins risqué de cliquer sur un site pornographique pour avoir sa « dose de sexe » plutôt que d’aborder une femme ou un homme et éveiller son désir.

Le problème, c’est que la pornographie est une « fabrique à complexes ».

Elle génère des angoisses de performance, elle amplifie le manque de confiance en vous. Vous fuyez alors les relations intimes par peur d’être démasqué, vous vous isolez.

En arrêtant la pornographie, vous sortirez de ce cercle vicieux. Vous chercherez de l’aide pour dénouer ce qui vous empêche d’avoir confiance en vous et en votre capacité à être en relation.

Peu importe votre apparence corporelle, votre condition physique et la façon de vous vêtir, vous pouvez « consommer du sexe » grâce à l’industrie pornographique qui vous en offre de façon illimité. Au lieu d’aller faire du sport pour vous détendre, vous trouvez ce qu’il vous faut en quelques clics. C’est rapide, efficace.

Le problème, c’est que vous négligez les besoins de votre corps (du repos, une alimentation saine, une activité physique régulière, les soins pour votre santé, etc.) parce que vous ne ressentez plus le besoin d’entrer en relation sexuellement avec l’autre…

Plus vous vous sentirez bien dans votre corps, plus vous vous sentirez bien dans votre tête et plus vous vous sentez en confiance dans vos relations.

En arrêtant la pornographie, vous allez reprendre soin de votre corps.

Le cerveau est programmé pour rechercher un partenaire sexuel dans le but de se reproduire. Ce mécanisme se déclenche à l’adolescence, lors des transformations de la puberté. Le problème, c’est que la consommation de pornographie vient dérégler ce processus. Car le cerveau ne fait pas la différence entre un plaisir obtenu dans une relation sexuelle et un plaisir obtenu par une masturbation devant des vidéos pornographiques.

Le cerveau croit avoir accompli sa mission, celle de trouver un partenaire et de se reproduire, alors qu’il n’en est rien. Vous envoyez une information fausse à votre cerveau, vous le trompez.

Il ne va donc pas adopter le comportement nécessaire pour avoir un acte sexuel parce qu’il n’en a pas la motivation.

En arrêtant la pornographie, vous regagnerez votre motivation pour avoir une vie sexuelle épanouie. 

Depuis le premier jour, vous n’avez cessé de vous mentir à vous-même et aux autres. Vous vous racontez un tas d’histoires pour vous convaincre qu’il n’y a pas de mal à en regarder (« Tout le monde en consomme… Je ne fais de mal à personne… Ce n’est pas de l’infidélité… etc. ») alors que vous savez pertinemment que vous avez tort.

Vous vous justifiez sans cesse, vous mentez à votre entourage parce que vous ne supportez pas être pris en défaut. Vous craignez que l’on puisse penser du mal de vous, vous avez peur de ne plus être aimé, rejeté, abandonné. Pire encore, vous ne supportez pas l’idée que vous puissiez par vos actes blesser les personnes que vous aimez…

En arrêtant la pornographie, vous allez en finir avec le mensonge et la mauvaise foi.

 

Vous êtes persuadé de ne pas être dépendant au porno : « moi, j’en regarde de façon occasionnelle… J’arrête quand je veux ! ». L’extraordinaire pouvoir de l’industrie pornographique est d’entretenir cette illusion. Comment ? Grace à la vidéo à la demande. L’écran permet de maintenir un sentiment de liberté : il suffit d’un clic pour tout arrêter.

La dépendance, on ne la voit pas s’installer sans quoi on cesserait directement de consommer la chose à laquelle on pourrait s’attacher ! Personne, absolument personne, ne désire être dépendant de quoi que ce soit, c’est pourquoi, on se défend toujours de l’être.

En arrêtant la pornographie,  vous vous sentirez libéré et prendrez conscience de l’emprise que cette industrie avait sur vous.  

« Je ne fais de mal à personne, ces gens-là sont consentants », ça, c’est ce que vous pensez. Mais qu’est-ce que vous en savez? Pour vous, la pornographie est une preuve de la liberté d’expression, de la liberté de métier, de la liberté sexuelle.

Dans les faits, pour chaque « star du porno » qui défend son métier comme l’expression de sa liberté d’entreprendre et de faire ce qu’elle veut de son corps, il y a des centaines de milliers de femmes et d’hommes qui sont exploités, maltraités, violés, violentés. L’industrie du sexe poursuit sa quête effrénée de profit.

En arrêtant la pornographie, vous cesserez de contribuer à l’exploitation sexuelle d’être humain.

 

Vous étiez parti pour faire une simple recherche sur Internet ou regarder vos réseaux sociaux et vous terminez sur un site pornographique. Il s’est écoulé beaucoup de temps, du temps perdu.

Regarder du X est une activité particulièrement chronophage qui calme sur le moment puis engendre une dose de stress importante devant le peu de temps qu’il reste pour faire ce que l’on s’était pourtant décidé à faire…

La pornographie ne calme pas, elle augmente le stress : vous perdez du temps que vous ne mettez pas à profit les projets qui vous animent et pour vos relations.

En arrêtant la pornographie, vous gagnerez du temps.   

Avant d’en regarder, vous y pensez. Après en avoir regardé, vous y penser encore. Votre esprit est distrait par le sexe et votre corps par cette tension sexuelle qui vous habite. Par moment, vous n’arrivez pas bien à vous concentrer. Forcément, votre productivité diminue. Cela génère du stress et de la tension que vous allez vouloir évacuer, en y retournant, encore et toujours…

La pornographie vide l’individu de sa puissance, de sa créativité, de sa capacité à produire.

En arrêtant d’en regarder, vous augmenterez votre productivité.

Vous pensez que la pornographie n’a aucune influence sur votre sexuelle, vous êtes persuadé être capable de faire la part des choses.

C’est faux. La vérité, c’est que votre cerveau s’habitue à regarder un certain type de sexualité, certaines pratiques sexuelles, certains corps et ces images ont un impact sur vos envies, vos fantasmes, le regard que vous portez sur les femmes et sur les hommes… De plus, vous êtes devenu esclave de vos pulsions sexuelles.

En arrêtant la pornographie, vous allez assainir votre vie sexuelle.

Vous regardez des images pornographiques en cachette, dans votre coin. C’est votre « jardin secret » et vous pensez que tant que personne ne le sait, il n’y a pas de mal à se faire du bien. Mais en réalité, vous avez l’impression d’avoir une double vie, d’avoir deux personnalités. Il y a la personne que les gens connaissent, aiment, admirent et puis, il y a cet autre vous, cette personne capable de regarder des images dégradantes, violentes, avilissantes…

Par peur d’être démasqué, vous vous renfermez sur vous-même, vous n’osez plus vous confier, vous ouvrir aux autres, vous dévoiler, vous laissez aimer…

En arrêtant la pornographie, vous renforcerez vos relations amicales, familiales, conjugales car vous pourrez être en vérité.  

A qui s' adresse ce parcours?

Vous en regardez

un peu, beaucoup, énormément... Ce parcours en ligne va vous permettre d’arrêter d’en regarder, sans effort, sans frustration, sans tension. Ce n'est pas un combat à remporter, c'est une question de lucidité.

Vous êtes un proche

le parent, le conjoint, le confident ou l'ami, d'une personne qui consomme de la pornographie, vous allez comprendre pourquoi il faut l'aider à arrêter d'en regarder et comment faire pour y arriver.

Vous aidez

en qualité de thérapeute, d'éducateur, de coach, d'accompagnateur spirituel, une personne qui regarde de la pornographie, vous allez recevoir l'éclairage nécessaire pour lui poser les bonnes questions.

Parcours thérapeutique digital

pour en finir avec la pornographie
50
  • 35 vidéos courtes et percutantes
  • Aucune image à caractère sexuel ni propos choquant
  • Des exercices pour avancer pas à pas
  • Un accès libre 24h/24 sur portable + tablette + ordinateur
  • Un compte personnel et une stricte confidentialité assurée
  • Une durée d'accès de 40 jours
prix fixe

Pourquoi moi ?

En 2016, j’ai dénoncé auprès du grand public les conséquences de l’exposition des mineurs à la pornographie au travers de mon premier essai Une jeunesse sexuellement libérée (ou presque) publié chez Albin Michel. 

Le sujet était jusqu’alors tabou. Car en réalité, si les enfants et les adolescents sont biberonnés à la pornographie, c’est parce que les adultes en consomment massivement.

L’addiction à la pornographie est une réalité que j’accompagne dans mon cabinet, les conséquences sur les personnes et dans les couples sont désastreuses. Insidieusement et sous couvert de libération sexuelle, l’industrie pornographique est en train de détruire les relations humaines sans que personne ne semble s’en apercevoir.

Aime, et ce que tu veux, fais-le! (Albin Michel, 2018) et Qu’est-ce qui pourrait sauver l’amour? (Albin Michel, 2020) sont deux ouvrages dans lesquels je poursuis mes réflexions sur ce sujet alarmant, actuel, mondial.

Vos témoignages

Vos questions

Ce parcours s’appuie sur 35 courtes vidéos, d’environ 3 minutes chacune, parfois un peu plus.

A la suite de chaque vidéo, un exercice personnel vous est proposé : c’est important de prendre le temps de faire ce travail sur vous. 3 minutes, c’est le temps minimum que j’ai compté pour ce temps de réflexion. Cela peut être un peu plus si vous en ressentez le besoin.

Non, personne, sauf celles et ceux à qui vous aurez envie de le partager.

Et puisque le parcours sert autant les consommateurs occasionnels ou réguliers de pornographie que leurs proches, rien ne peut présupposer à l’achat que vous soyez dans l’une ou l’autre situation.

Vos données sont sauvegardées en toute confidentialité, pour le parcours uniquement.

Si vous le souhaitez, au moment de votre inscription, vous pouvez choisir de recevoir d’autres informations ultérieurement de ma part.

La méthode que je vous propose est le fruit de mon travail et de mon expérience accumulée depuis plus de 15 ans. 

Venir dans mon cabinet est une démarche difficile et onéreuse. Je manque aussi de disponibilité. 

C’est pourquoi, j’ai créé ce parcours thérapeutique digital pour donner au plus grand nombre des clés pour arrêter ce fléau qu’est la pornographie dans nos vies.

Je l’ai voulu le plus accessible possible pour rejoindre le plus grand nombre.

Il me semble que c’est un juste prix. Il n’y aura donc aucune offre spéciale ou solde. 

Alors n’attendez pas, suivez-le maintenant !

J’en suis persuadée.

Quand vous aurez entendu, compris et intériorisé ce que je vous dis dans ce parcours, vous ne serez plus jamais le ou la même.

Si vous prenez la peine de faire les exercices, de vous questionner avec honnêteté et de répondre avec sincérité, vous découvrirez ce qui se joue en vous.

Et si vous prenez le temps d’entrer dans un mécanisme de changement, d’effectuer les actions qui vous sont proposées en essayant de vous y tenir, vous transformerez votre vie.

Oui, j’en suis convaincue.

Non, personne, sauf ceux à qui vous aurez envie de le partager.

Beaucoup suivent ce parcours et n’ont jamais vu d’images pornographiques ! Ils veulent comprendre pour aider ou pour mieux aimer une personne de leur entourage qui en consomme.

Ce parcours peut être suivi dans la plus grande confidentialité. C’est l’avantage (et parfois l’inconvénient) d’internet !

En découvrant ma méthode, vous allez comprendre pourquoi je défends qu’il est possible d’arrêter d’en regarder sans frustration, sans tension, sans effort.

D’ailleurs, je ne crois pas qu’il soit possible d’arrêter durablement sa consommation de pornographie par pur volontarisme ou par culpabilité. Je préfère faire appel au désirs profonds.

Ma méthode, c’est d’aller à la racine du problème, de dénouer le noeud d’origine et de rendre à l’intelligence sa lucidité. 

Ce parcours est à vivre en toute autonomie : il est 100% en ligne. Il n’y a pas de consultation prévue dans le cadre du parcours.

Mais ce que vous allez sans doute découvrir en vivant ce parcours, c’est que la consommation de pornographie permet d’étouffer les vrais sujets de votre vie : un célibat douloureux, une vie professionnelle malheureuse, une sexualité frustrante, etc. 

En arrêtant de regarder de la pornographie, vous allez y faire face et c’est à ce moment-là qu’il sera peut-être nécessaire de demander de l’aide. Je serai alors disponible pour vous recevoir dans le cadre d’une consultation. Vous pourrez venir seul ou en couple. 

Ce parcours va vous permettre de gagner du temps et de l’argent en évacuant ou en dégrossissant le problème. 

Ces vidéos ont été conçues pour un public adulte (même si je répète qu’elles ne comportent aucune image à caractère sexuel).

En revanche, les lycéens peuvent suivre ce parcours même si il n’a pas été d’abord pensé pour eux.  Il n’y a aucun contenu offensant ou inadapté à leur âge. 

J’espère prochainement proposer des nouvelles solutions pour les adolescents avec un format plus adapté.   

Si votre enfant à moins de 16 ans, ce parcours n’est pas adapté pour lui.

Mais je m’adresse à vous, son père ou sa mère : vous avez un rôle essentiel à jouer. Vivez ce parcours afin de pouvoir aider votre enfant. 

Si vous êtes en couple, je vous suggère de suivre ce parcours l’un et l’autre car plus vous serez unis, plus vous pourrez apporter une réponse ajustée à votre enfant.

Vous pouvez regarder ces vidéos où vous voulez et quand vous voulez.

Il n’y a aucun contenu dérangeant, aucune image à caractère sexuel. 

Les vidéos sont très courtes et percutantes. Les exercices d’introspection se font directement sur la plateforme. 

Je voulais la formule la plus accessible et simple d’utilisation possible. Car arrêter de regarder de la pornographie n’est pas une montagne infranchissable !    

Absolument. Vous pouvez payer par carte bancaire, le service PayPal vous proposera cette option. 

Acceptez l' évidence,

la pornographie ne vous fait pas du bien.

Quelques unes de mes interventions

Mes articles

Insatisfaction sexuelle

Quand le porno pallie une vie sexuelle de couple misérable…

Avoir pour épouse une femme résignée face à son absence de plaisir et de désir sexuel, pire, qui te dit que c’est toi qui a un problème avec le sexe… Quelle plaie!Oui, il a découvert la pornographie avant de se marier. Mais cet homme-là, s’il consomme du porno, c’est parce qu’il est profondément insatisfait de sa vie sexuelle avec sa femme et qu’il a lâché l’affaire avec elle… Tant que leur vie sexuelle ne chargera pas profondément, il retombera dans la pornographie bien qu’il ne le souhaite pas!

Lire la suite »

Conseil sexo: un loquet pour la chambre à coucher!

Ainsi, les parents pourront dormir nu et faire l’amour encore et toujours, la nuit ou bien le jour, sans craindre de se faire surprendre par leurs enfants, ceux-ci pouvant débarquer, c’est vrai, à tout moment… La crainte d’être vu, entendu, surpris empêche, bien évidemment, de s’aimer librement.

Lire la suite »