Désir sexuel, éducation, Fantasme, Fidélité, Infidélité, LOVE, SEXUALITY & BABIES, Question

Question: mariage et fantasmes sont-ils compatibles? (partie 2/2)

23 mai 2013
20130523-133637.jpg

François Ozon a pris position lors de la présentation de son nouveau film Jeune et Jolie à Cannes. C’est devenu la polémique du moment. Et pour cause, il s’agit de savoir si la prostitution volontaire est un fantasme qui habite ou non femmes et hommes. Majoritairement, les gens crient au scandale: « comment peut-on imaginer une atrocité pareille! »

Tout le monde s’offusque, pas moi. Je suis même d’accord avec lui et je vais vous expliquer pourquoi.

Notre imaginaire érotique se construit depuis notre plus tendre enfance par la confrontation à l’interdit. Le principe est simple: tous les désirs qu’on ne peut pas réaliser au nom de son bien et de celui de la communauté à laquelle on appartient, sont relégués dans notre imaginaire. Ils continuent ainsi de nous habiter, plus ou moins consciemment.

Je crois que les parents qui me lisent, comprendront bien mes propos. Le rôle d’éducateur, c’est d’apprendre aux enfant à adopter un certain comportement, à éviter certaines attitudes, à leur proposer un certain idéal de vie, pour être capable de vivre en communauté dans le respect de soi et des autres. Concrètement, on entendra dans la bouche des parents: « ne te promène pas tout nu », « ne met pas ta main dans ta culotte », « ne touche pas le zizi de ton petit frère », « n’insulte pas », « ne joue pas avec tes excréments, c’est dégoûtant », « ne regarde pas par le trou de la serrure », « on toque avant d’entrer », « ne martyrise pas ce pauvre enfant », « on ne fait pas de bisous sur la bouche à tout le monde », etc.

Plus encore, à chaque fois qu’on choisi de vivre un comportement, son opposé nous habite aussi quelque part en nous, bien caché généralement. La femme fidèle possède l’envie (consciente ou inconsciente) d’être infidèle; la femme mariée, celle de se prostituer. Pourquoi ne le fait-elle pas? Parce qu’elle pense que ce n’est pas « bien », que ce ne serait pas choisir « le bien », que ça lui ferait du mal ainsi qu’à la personne qu’elle aime…

Alors, les gens mariés sont certainement les personnes qui possèdent au fond d’eux le plus de fantasmes puisque les interdits sont les plus nombreux et que les valeurs qu’ils ont choisis de vivre sont contraires aux pulsions plus « animales » qui nous habitent aussi. La fidélité, le respect, la recherche du bien de l’autre, etc. sont autant de mouvements qui ne sont pas « naturels » dans le sens spontané ou inné.

Comment les gens mariés vont-ils donc négocier avec cette ombre qui plane en quelque sorte sur eux?

L’imaginaire justement va être leur meilleur ami.

Tout l’art est d’utiliser les idées qui provoquent une excitation sexuelle pour les mettre au service de l’union conjugale. Par l’évocation mais pas la réalisation, le désir sexuel peut être ainsi animé quand justement il s’essouffle dans le mariage. Il y a quelques règles à respecter pour pleinement en profiter: ne pas mettre de nom ou de visage (ce qui introduirait une tierce personne), ne pas exécuter les envies qui sont contraires à ses valeurs et l’engagement du mariage. Le but n’est pas de s’installer dans le fantasme mais d’utiliser l’excitation sexuelle qu’il procure pour raviver la flamme.

Quand il doit être utilisé systématiquement ou qu’un fantasme obsède, c’est important de consulter pour comprendre ce qu’il signifie et à quel besoin il tente de répondre.

Je vous propose de relire ma chronique « femmes recherchent fantasmes » et mon conseil sexo « lui conter vos désirs » qui vous donnera quelques pistes pour ne pas s’enfermer dans son imaginaire mais le partager à l’autre.

Mariage et fantasmes cohabitent, il faut le savoir. Mariage et fantasmes s’accordent, il faut en jouer. Sans utiliser ses idées érotiques, le désir sexuel dans le mariage s’épuise (rapidement). Car l’engagement du mariage est le pire ennemi du désir sexuel dans le sens où ses principes sont fondamentalement opposé au fonctionnement du désir.

J’aurai l’occasion de revenir sur ce dernier point: pourquoi le mariage est un tue-désir? Mais j’espère que dès maintenant, vous avez quelques éclairages à propos de cette fameuse troisième voix, celle que j’évoquais dans la première partie de cette question.

20130523-133637.jpg

Vous pourriez aimer également

5 Commentaires

  • Reply alexdeschenes 23 mai 2013 at 13 h 05 min

    J’attends encore pour le tue-désir… pourquoi ais-je cette conviction que la sexualité dans le mariage est le summum du plaisir sexuel?
    Je ne crois pas en une répression des désirs mais en une orientation, une canalisation, comme on fait des tuyaux pour pas que l’eau s’étende partout… mais bien canalisée, la pression de l’eau est justement d’autant plus forte!!!
    En passant, j’aime énormément votre blogue. Je crois qu’on s’entend en gros sur les idées, mais on n’utilise pas le même langage.

    • Reply Thérèse Hargot 23 mai 2013 at 13 h 25 min

      Oui, oui ! Je suis d’accord. Mais avant d’affirmer cela, il faut rejoindre les couples dans leur expérience. Il faut comprendre comment fonctionne le désir et pourquoi le mariage vient l’annuler dans un premier temps. Pour ensuite utiliser les bons moyens pour le faire s’exprimer à nouveau.

  • Reply Laure 23 mai 2013 at 16 h 03 min

    « L’imaginaire justement va être leur meilleur ami. » Merci pour la bonne nouvelle :)

  • Reply Frédéric 24 mai 2013 at 23 h 03 min

    « passage à l’acte » ou pas (// fantasme) est il un pb en soi ? Car il peut être découverte, partage, nouveaux plaisirs, désirs. Souvent j’entends qu’on allie en effet pour le couple « utliser son imaginaire » et « ne pas passer à l’acte »
    En fait la question n’est elle pas à élargir à la vie du couple en général (dont la sexualité) et la façon dont on voit l’autre, on traite l’autre, on se traite soi. Si l’imaginaire conduit à réaliser un fantasme, avec le plaisir / désir des deux, pourquoi pas ?
    Merci pour tous ces partages
    chaleureusement

  • Reply Question: il veut coucher avant le mariage pour se mettre en harmonie, moi pas. | Chroniques philosophiques d'une sexologue 15 janvier 2014 at 11 h 55 min

    […] A ce propos, il n’a pas tort de redouter que le mariage puisse casser quelque peu la "libido". Je vous propose de trouver des éléments de réflexions sur le sujet dans mon post: Mariage et fantasmes sont-ils compatibles? et sa deuxième partie. […]

  • Répondre

    Newsletter