contraception, écologie, Lecture, méthode naturelle

Lecture: la pilule est amère

17 octobre 2013
20131017-193907

Ouf, ça y est, la parole se libère. Enfin, il était temps.

Deux sœurs, Pauline et Marion Larat, unissent leur voix pour témoigner des non-dits et des imprudences autour de la pilule de troisième génération. Celle-là même qui a causé un AVC à Marion, en 2006.

Ce n’est pas un cas isolé. De nombreuses femmes aujourd’hui partagent leur vécu grâce à des associations qui tentent de les regrouper. Ce n’est pas non plus un scandale de plus contre les entreprises pharmaceutiques. Il ne faudrait pas tomber dans une analyse simpliste entre méchants et gentils… Le problème est plus profond.

En réalité, il s’agit de notre rapport au corps des femmes, à leur capacité de donner la vie. La contraception hormonale est au cœur d’enjeux politique, économique et idéologique que l’on a tort de sous-estimer.

Depuis plusieurs années, je propose une réflexion critique sur le discours médical, politique et féministe qui sous-tendent les technologies contraceptives. A la faveur de mon retour en France, je confronte aujourd’hui mes idées aux étudiants des classes préparatoires du collège Stanislas à Paris.

Une expérience qui tombe à pic pour me remettre le pied à l’étrier après ces années de silence… Merci Pauline et Marion de me le rappeler par votre courage, qu’il serait temps que je me remette moi aussi à l’ouvrage (et à mon prochain ouvrage)!

T.

20131017-193907.jpg

Vous pourriez aimer également

2 Commentaires

  • Reply WP 21 octobre 2013 at 1 h 56 min

    Salut T,
    Sur une personne en particulier, peut on vraiment faire le lien entre la prise de pilule et l’AVC ?

    • Reply Thérèse Hargot 21 octobre 2013 at 3 h 34 min

      Le lien, ce sont les médecins qui le font. Le corps médical connaît les risques, les entreprises pharmaceutiques prennent soin d’en faire part sur les notices. Les scandales ont été pour Marion : un manque d’information, un manque de prudence par rapport à son terrain de santé et le fait qu’elle n’a appris que quatre années plus tard le lien de cause à effet entre son AVC et sa pilule de troisième génération…

      Les femmes ont le droit de savoir. Les effets secondaires de la contraception doivent être pris au sérieux comme il en serait pour un autre médicament.

    Répondre

    Newsletter