Lecture

Lecture: Indignez-vous!

28 février 2013
20130228-102636

En hommage à Stéphane Hessel, décédé hier, le 27 février 2013, voici ses mots, ceux qui me touchent… Forcément! Je me sens comprise, rejointe et encouragée dans mon engagement. Au travers de mon indignation, j’ai trouvé ma mission. Et vous?

Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux. Quand quelque chose vous indigne comme j’ai été indigné par le nazisme, on devient militant, fort et engagé. On rejoint ce courant de l’histoire et le grand courant de l’histoire doit se poursuivre grâce à chacun. Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler. p.12

Il faut s’engager au nom de sa responsabilité de personne humaine. p.13

C’est vrai, les raisons de s’indigner peuvent paraître aujourd’hui moins nettes ou le monde trop complexe. Qui commande, qui décide ? Il n’est pas toujours facile de distinguer entre tous les courants qui nous gouvernent. Nous n’avons plus affaire à une petite élite dont nous comprenons clairement les agissements. C’est un vaste monde, dont nous sentons bien qu’il est interdépendant. Nous vivons dans une Interconnectivité comme jamais encore il n’en a existé. Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. Pour le voir, il faut bien regarder, chercher. Je dis aux jeunes : cherchez un peu, vous allez trouver. La pire des attitudes est l’indifférence, dire « je n’y peux rien, je me débrouille ». En vous comportant ainsi, vous perdez l’une des composantes essentielles qui fait l’humain. Une des composantes indispensables : la faculté d’indignation et l’engagement qui est la conséquence. p.14

Stéphane Hessel, Indignez-vous!, Indigène édition, 13ième édition, Janvier 2011.

20130228-102636.jpg

Vous pourriez aimer également

Pas de commentaires

Répondre

Newsletter