communiation, développement personnel, Exercices, LOVE, SEXUALITY & BABIES, secret

Exercice du jour: exprimer sa gratitude

7 février 2013
20130207-115037

New York est rose et rouge.

Nous sommes en pleine période de la Saint Valentin. La fête des amoureux? Pas du tout. On offre des Valentine’s cards à toutes les personnes que l’on aime, ou pas d’ailleurs. On nous a bien précisé à l’école qu’il fallait apporter une carte pour tout le monde! Il était 21 heures quand j’ai donc filé acheter des stickers roses brillants pour la Valentine’s party de ma fille.

Devant le rayon plein à craquer de gadgets kitch et cheap, c’est le choc. D’abord, je ne me reconnais pas: « Thérèse, tu achètes des stickers roses brillants chez Deals (le magasin d’Harlem où tout est à 1 dollar). Il est 21 heures, t’as pas trente ans: tu ne devrais pas plutôt être en train de boire des verres au Red Rooster? (le resto/bar ultra branché d’Harlem) ». Une rechute encore, je me reprends. Ensuite, l’européenne en moi se réveille : « J’en ai marre de ce pays où tout est faux, tout est commercial, tout est superficiel »! Puis enfin « l’esprit de l’expatriée » reprend le dessus: « Peut-être mais eux, au moins ils savent célébrer et manifester leur amour! Même si c’est maladroit, même si c’est encore superficiel, même s’ils en font un business: ça a au moins le mérite d’exister! » Il n’y a qu’à voir la tête des enfants les bras chargés de cartes-sucettes-gommes-crayons roses bonbons! Y’a pas à dire: ça fait plaisir!

Voilà ce qui me permet de faire une transition vers l’exercice du jour: savoir communiquer à l’autre sa gratitude c’est-à-dire son sentiment affectueux vers celui ou celle qui nous a fait du bien.

L’objectif? Mais qu’il continue, évidement! Si vous ne communiquez pas à l’autre ce qui vous fait du bien, il ne peut pas toujours le deviner. L’amour, n’est pas un jeu d’hasard…

  1. Pensez à une personne importante pour vous: amoureux, amis, parents, grand-parents, frères, soeurs, enfants, etc.
  2. Revenir sur un fait où vous vous êtes senti aimé par cette personne: à quel moment précis? Qu’est-ce qu’elle a dit? Qu’est-ce qu’elle a fait?
  3. Trouvez le sentiment qui vous a habité à ce moment-là: comment je me suis senti? Joyeux(se), comblé(e), chanceux(se), excité(e), bien dans ma peau, etc. Tachez d’être précis.
  4. Essayez de comprendre pourquoi: « parce que ça voulait dire que… », « parce que ça signifiait que… », « parce que j’ai pensé que… »
  5. Nommez le besoin auquel ces paroles ou ces actes ont répondu: « et j’avais besoin d’être apaisé, considéré, respecté, écouté, désiré… ». Tachez là aussi d’être précis.
  6. Expliquez pourquoi vous avez ce besoin actuellement: « parce qu’en ce moment, je manque de… « , « parce qu’en ce moment, j’ai l’impression que… »

Ensuite, soit vous:

  1. Prenez votre téléphone
  2. Cliquez avec votre souris sur « envoyer un nouveau message » depuis votre boîte email
  3. Réservez une table dans un restaurant
  4. Achetez une carte rose bonbon ou rouge glamour au magasin le plus proche
  5. Commandez à une compagnie d’avion d’écrire le message dans le ciel (très new yorkais – voir la photo)

Et vous dites cette fameuse phrase:

« Quand tu as fait/dit… » + « je me suis sentie… » + « parce que j’ai pensé… » + « et j’avais justement besoin de… » + « parce qu’en ce moment, je manquais de… »

Voilà, l’information est envoyée correctement. Tout le monde est content. On s’embrasse, on pleure un peu, on pleure beaucoup.

Ça marche aussi avec les manques et les sentiments négatifs. Mais bon, c’est la saint Valentin: on laisse ça pour plus tard, vous voulez bien?

A me relire, je me dis qu’ici, plus que jamais: « les cordonniers sont les plus mal chaussés ». Il va falloir changer de métier avant de finir pieds nus…

20130207-115037.jpg

Vous pourriez aimer également

Pas de commentaires

Répondre

Newsletter